Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK
Vous êtes ici : Accueil / Quoi de neuf ? / Cartes blanches / La ville intelligente comme réponse à la croissance de la population urbaine

La ville intelligente comme réponse à la croissance de la population urbaine

Didier Ongena, Directeur Microsoft Belgium & Luxembourg
Illustration de l'actualité - cliquer pour agrandir

Didier Ongena

D’ici à 2050, soixante-dix pour cent de la population mondiale devrait être urbaine. La pression augmente donc pour rendre nos villes plus efficaces, plus sûres et plus écologiques. Grâce aux nouvelles technologies, telles que l’intelligence artificielle (IA) ou l’internet des objets (IoT), nous pouvons rendre la vie en ville plus agréable et faire face à la croissance de la population. De la mobilité améliorée jusqu’aux économies d’énergie et à la planification urbaine : l’avenir est à la ville intelligente.

Devenez fan de votre ville

La vie en ville est appelée à changer radicalement à l’avenir. Votre smartphone et votre agenda, par exemple, pourront se connecter à la masse d’informations disponibles. Avec toutes ces données, un assistant numérique tel que Cortana peut émettre des suggestions pour, par exemple, planifier au mieux votre journée et vos déplacements. Vous devez  faire des courses au centre ? L’IA analyse les données sur les parkings disponibles et vous conseille de rester encore un peu à la maison jusqu’à ce que des places se libèrent ou recommande un moyen de transport alternatif. Les possibilités sont infinies. Et l’objectif ultime ? Rendre de telle façon la vie en ville agréable, efficace et sûre.

Une ville intelligente se bâtit sur un socle numérique solide

Une appli ou un chatbot ne suffisent pas pour faire d’une ville une ville intelligente. Ce qui caractérise une véritable ville intelligente, c’est qu’elle développe un socle numérique sur lequel elle peut construire des projets impliquant des nouvelles technologies. Les villes, donc aussi Bruxelles, qui souhaitent être intelligentes se doivent d’aller au-delà de projets ponctuels. Idéalement, elle commencera par une vaste transformation numérique comme dans le secteur commercial.

Pour Microsoft, ce socle se compose de quatre blocs jouant chacun son propre rôle dans la transition vers une ville intelligente. Le premier est une variante urbaine du CRM, soit un système de citizen relationship management, où les villes et les communes peuvent collecter des informations sur leurs habitants ou visiteurs afin de mieux comprendre leurs besoins. Le deuxième est celui du service numérique, comme un guichet électronique ou des chatbots qui assurent un meilleur contact avec les habitants et permettent aux collaborateurs de l’administration de se concentrer sur des affaires plus complexes. Le troisième bloc, à savoir un progiciel ERP moderne, assure une collaboration plus efficace entre les différents services de la ville. Depuis la piscine jusqu’à l’hôtel de ville, toutes les instances de la ville doivent pouvoir numériser leurs processus de travail afin que des informations sur les commandes et les heures d’ouverture, par exemple, puissent être traitées dans le socle. Enfin, il importe que les villes modernisent leur infrastructure avec des capteurs et des caméras pour recueillir des informations sur ce qui se passe dans la ville.

Priorité à la confidentialité et à la cyberprotection

La priorité absolue pour quiconque utilise de grandes quantités de données, que ce soient des entreprises ou des villes, est sans aucun doute la confidentialité et la sécurité. Il ne suffit pas ici de respecter la réglementation sur la collecte, l’enregistrement et l’analyse de données, il faut aussi une communication transparente. Les habitants et les visiteurs doivent être sûrs que leur vie privée reste garantie. Celui qui confie ses données à la ville intelligente doit en outre avoir la garantie qu’elles seront protégées au maximum contre le piratage. C’est quelque chose que la ville peut sans souci sous-traiter à un partenaire compétent.

Une ville intelligente est une ville auto-apprenante

Une fois le socle numérique en place, une ville intelligente peut y construire de nouvelles applications en utilisant les données collectées grâce à ces quatre blocs. C’est impossible à faire manuellement, et donc l’intelligence artificielle viendra bien à point pour exploiter utilement ces informations. Notre société est en outre en permanente évolution : un jour c’est la mobilité qui est prioritaire, l’année suivante, ce sera peut-être la sécurité. Les algorithmes doivent s’adapter en permanence, d’où l’importance d’une intelligence artificielle auto-apprenante. En fait, la ville ne doit pas aspirer à être une ville intelligente, mais bien à offrir un service intelligent à tous.

Les villes intelligentes en réponse aux défis d’aujourd’hui

Les villes intelligentes nous aident à faire face aux défis actuels et futurs : c’est aussi ce que pense Bill Gates, fondateur de Microsoft. Au travers de son fonds d’investissement Belmont Partners, il travaille à son ambitieux projet Belmont. Avec une ville conçue comme smart city à partir d’une page blanche, ce projet entend montrer comment la technologie permet de relever les défis de la vie en ville.

Dans notre pays, et donc aussi dans notre propre capitale, le problème de la mobilité constitue par exemple un solide défi. Aujourd’hui déjà, des projets de smart city existent qui tentent de résoudre ce problème. C’est ainsi qu’un de nos partenaires, Be-Mobile, travaille au projet 'Slim in Antwerpen'. Différents capteurs, répartis dans toute la ville d’Anvers, cartographient le trafic en ville. Il est possible de voir où sont les encombrements, où il y a des taxis, des arrêts de bus et de tram ou encore des stations de vélos partagés. Vous pouvez ainsi définir votre itinéraire idéal en ville à tout moment de la journée. Cela me semble être une initiative qui, à Bruxelles aussi, pourrait avoir un impact positif sur la mobilité. Non seulement pour ceux qui habitent en ville, mais aussi pour ceux qui viennent y travailler ou la visiter.

Des tas de projets encore pourraient ainsi apporter une plus-value à Bruxelles et aux autres villes. Pensons par exemple aux économies d’énergie. La ville luxembourgeoise d’Esch-sur-Alzette a développé une appli qui, via Microsoft Azure, collecte des données de différents capteurs et compteurs, puis analyse et cartographie la consommation de gaz et d’eau et les niveaux de chaleur dans la ville. Grâce à cette appli, la ville économise maintenant quatre-vingts pour cent d’énergie et les émissions de CO2 ont fortement diminué.

Nous pourrions aussi augmenter la sécurité dans notre capitale avec des technologies intelligentes, par exemple avec l’intelligence sociale de Public Sonar, un autre partenaire de Microsoft. Leur intelligence artificielle analyse les médias sociaux pour avoir une vision des préoccupations de la population. Elle peut aider la police à analyser le niveau de tension dans les différents quartiers et à détecter plus rapidement d’éventuelles situations de crise. Les possibilités sont infinies, mais l’objectif est toujours le même : rendre la vie dans nos villes plus agréable, plus efficace et plus sûre.

Bruxelles possède un grand potentiel en tant que ville intelligente

Pour faire d’une ville une ville vraiment intelligente, les quatre blocs sont donc cruciaux. Une fois qu’une ville possède ce socle numérique, elle peut rendre la vie en ville nettement plus agréable au travers de différents projets tels que les chatbots ou les drones. Plus la ville est grande, plus grands sont les défis auxquels elle est confrontée. Mais cela signifie aussi qu’il existe un énorme potentiel pour y répondre grâce aux technologies, a fortiori dans une ville telle que Bruxelles. Je me réjouis donc de voir comment, avec la technologie, Bruxelles se prépare à l’avenir de la vie en ville. Je suis convaincue que notre ville peut devenir un exemple pour les autres.

 

Pour plus d'information à propos de la transformation digitale des villes : https://info.microsoft.com/Accelerating-the-Digital-transformation-of-smart-cities.html?wt.mc_id=AID652705_QSG_213459

Mots-clés associés : Catégories :