Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK
Vous êtes ici : Accueil / Quoi de neuf ? / Cartes blanches / Bruxelles, première capitale sans CO2 d’Europe ?

Bruxelles, première capitale sans CO2 d’Europe ?

Ben Vicca, VP – CGI Belgium
Illustration de l'actualité - cliquer pour agrandir

Ben Vicca

Dans la liste de 181 villes du monde entier du Cities in Motion Index (ICIM) 2017, Bruxelles se place à la 44e place, ce qui n’est pas mal du tout. Les caractéristiques d’une ville intelligente sont notamment la durabilité et la connectivité (être facilement accessible localement et au niveau international).
Pourtant, la carte des embouteillages vire quotidiennement au rouge vif autour de Bruxelles. La circulation en ville ainsi que les routes menant à Bruxelles sont de plus en plus saturées. Les tunnels qui accusent leur âge ainsi que le nombre croissant de véhicules n’arrangent pas la situation. Et c’est sans parler des conséquences (économiques) de tout ce trafic sur la santé des habitants et des navetteurs quotidiens qui entrent et sortent de notre capitale.

Il est temps d’agir : comment pouvons-nous rendre le transport public, l’aménagement du territoire et les flux de trafic dans la capitale, depuis ou vers celle-ci plus efficaces et écologiques ?

Réfléchissons à haute voix. L’initiative du Dimanche sans Voiture a déjà abouti à l’aménagement permanent de zones sans voiture dans notre capitale. Grâce à cette collaboration entre la Région et les communes bruxelloises, Bruxelles est un jour par an la plus grande région sans voiture en Europe. Pourquoi ne pas répéter plus souvent cette opération ? We want more…

Sharing is caring

Le système de voitures partagées Cambio est déjà un bon exemple. Ce système permet à des individus de louer une voiture pour une période déterminée. Villo! suit le même principe, mais avec des vélos. Mais il reste encore des opportunités à saisir : il nous faut transformer les concepts actuels en concepts durables, écologiques et maîtrisables.

Transformons Cambio en e-Cambio, avec une flotte entièrement électrique, et Villo! en e-Villo! pour les moyennes distances afin de promouvoir le concept de carpooling ou « sharing ». Pensons aux navetteurs qui viennent travailler ou participer à des rencontres en ville. Les (actuels) parkings de périphérie ou de carpooling pourraient être transformés en Tower parkings avec un connexion directe au réseau d’e-Cambio, e-Villo!, métro, tram et bus. Les Tower parkings offrent aussi un espace Park & Meet, qui permet par exemple d’entrer en ville en dehors des heures de pointe après une réunion matinale.

Nous pouvons rendre ce concept encore plus durable grâce au big data afin de répartir et optimiser les flux de circulation. Des masses de données sont collectées par des capteurs, des caméras et même via nos smartphones ou les médias sociaux. Nous pouvons appliquer l’Internet des Objets aux véhicules (« Vehicle of Things ») et, en combinaison avec les données disponibles, acheminer automatiquement les véhicules en déplacement. En utilisant efficacement le big data pour assurer une gestion dynamique du trafic, il est possible d’économiser encore davantage sur la consommation d’énergie et les émissions de CO2.

Réduction du CO2

Libérer la ville de la voiture et du CO2 aura un effet sur la santé et le bien-être général. En combinant un concept de sharing étendu, des e-vehicles, l’exploitation de toutes les données disponibles et leur optimisation au moyen de technologies intelligentes, nous progressons résolument vers une mobilité et un milieu de vie encore plus durables. Notre rêve : inscrire Bruxelles comme une ville attentive à la nature, à la santé et à la qualité de vie.

Mots-clés associés : Catégories :