Vous êtes ici : Accueil / Quoi de neuf ? / Actualités / Quatre Belges sur dix risquent d'être confrontés à l'exclusion numérique

Quatre Belges sur dix risquent d'être confrontés à l'exclusion numérique

Illustration de l'actualité - cliquer pour agrandir

Quarante pour cent des Belges possèdent de faibles connaissances numériques et dix pour cent d'entre eux n'ont jamais utilisé l'Internet. Cela ressort d'un rapport scientifique, intitulé le « Baromètre de l'inclusion numérique », que la Fondation Roi Baudouin a publié à l'occasion de la Semaine de l'Alphabétisation (du 7 au 11 septembre).

Cette étude de la Fondation Roi Baudouin a démontré que cette exclusion numérique touche les personnes possédant un faible niveau d'éducation et percevant des revenus modestes. Ainsi, près d'un ménage sur 3 à revenus modestes ne dispose pas d'une connexion à l'Internet. En Flandre, 25 pour cent des célibataires ne possèdent pas d'accès à l'Internet à domicile. En Wallonie, ce taux atteint 45 pour cent. Bien que 85% des Belges surfent quotidiennement sur l'Internet, 57% des utilisateurs de l'Internet possédant un faible niveau d'éducation et 56% des personnes à revenus modestes, n'ont jamais exécuté des opérations administratives en ligne, alors qu'elles sont réputées le faire.

Des différences sont encore notées entre les trois Régions de notre pays : en Wallonie, la couverture par une connexion à large bande est inférieure à 50% dans certaines zones ; de plus, on relève encore des « zones blanches » n'étant pas équipées d'un câble à fibre optique. La Flandre se distingue par une utilisation plus intense des services en ligne (e-banking, e-commerce, …) qu'en Wallonie et que dans la Région de Bruxelles-Capitale. Toutefois, l'utilisation de la prestation de services administratifs en ligne semble stagner dans les trois régions.

La Fondation Roi Baudouin souligne que, en la matière, une telle fracture numérique est néfaste, non seulement pour les personnes concernées, mais également pour l'ensemble de notre société : « les compétences numériques sont presque aussi importantes que la lecture et l'écriture. Dans notre société, l'exclusion numérique s'apparente souvent à une exclusion sociale. »

La crise actuelle du Coronavirus accentue encore cette fracture numérique : le recours au numérique est de plus en plus courant. On peut ainsi songer au télétravail, au suivi des cours, aux contacts sociaux, aux achats, ... De plus, les services publics fournis par les différentes autorités sont toujours davantage proposés en ligne. Le nombre de guichets électroniques augmente partout : demande de documents officiels, modification d'adresse et rendez-vous avec l'administration, ... toutes ces formalités sont chaque jour davantage remplies en ligne.

Afin de combler, ne fût-ce que partiellement, le fossé numérique, la Semaine de l'Alphabétisation, qui sera organisée du 7 au 11 septembre, se concentrera sur l'e-inclusion pour les administrations locales. L'e-inclusion a pour objet d'éliminer l'exclusion numérique, d'analyser les obstacles numériques parmi les groupes à risques et de renforcer les capacités numériques et la littératie médiatique.

Le CIRB y contribue également, avec la mise en œuvre du plan d'action 2018-2022 pour l'inclusion numérique du gouvernement bruxellois et la nomination d'un coordinateur de l'inclusion numérique. Plus d'informations sur le plan d'action sont disponibles sur: https://smartcity.brussels/inclusion-numerique, le coordinateur peut être contacter via inclusion@cirb.brussels

De plus amples renseignements sur la Semaine de l'Alphabétisation sont disponibles à l'adresse suivante : http://ikbenmee.be. Le rapport intégral de la FRB peut être consulté à l'adresse suivante : https://www.kbs-frb.be/nl/Activities/Publications/2020/2020_08_24_CF