Vous êtes ici : Accueil / Quoi de neuf ? / Actualités / Conférence au CIRB : "La guerre des sexes"

Conférence au CIRB : "La guerre des sexes"

Comment 200.000 ans d’histoire impactent encore aujourd’hui l’égalité
Illustration de l'actualité - cliquer pour agrandir
Ce mardi 15 octobre au CIRB a eu lieu une conférence intitulée « la guerre des sexes : comment 200.000 ans d’histoire impactent encore aujourd’hui l’égalité ».

Cette conférence, organisée dans le cadre de la Semaine du Numérique, nous a été offerte par Jump. Cette association, créée en 2006 par Isabella Lenarduzzi, promeut l’égalité dans le milieu professionnel. Cette conférence fut donnée par Patrick Jean, auteur et réalisateur qui a, entre autres, réalisé le film « La domination masculine » et écrit « La loi des pères », ouvrage à paraître en janvier. Le service Communication du CIRB tient à remercier Jump pour l’organisation de cette conférence et Patrick Jean pour sa participation.

Patrick Jean a introduit le sujet en nous rappelant que le rapport entre hommes et femmes est une construction sociale qui remonte à plus de 200.000 ans, qui a instauré une vision du monde polarisée, sexualisée et hiérarchisée.

Cette hiérarchisation et cette polarisation touche l’ensemble de la vie, que ce soit le langage, l’éducation, le salaire, l’embauche, ... Un rapport de pouvoir s’instaure donc et deux constantes sont retrouvées :

  • le premier-né est hiérarchiquement supérieur à celui qui est né après.
  • Le masculin est hiérarchiquement supérieur au féminin

Ces deux constantes ont assez rapidement permis la création de la pyramide hiérarchique telle que nous la connaissons aujourd'hui, et les hommes ont donc acquis des privilèges de par leur position « hiérarchiquement » supérieure.

Suite à ce constat, l’entreprise actuelle fait face à 4 hypothèses :

  • « L’arrivée des femmes à des postes clés est un bienfait pour l’entreprise » : cette corrélation entre l’arrivée des femmes et l’augmentation du chiffre d’affaire de l’entreprise n’a pas de sens et engendre une notion de sexisme bienveillant, l’hypothèse étant fondée sur le fait que les hommes et les femmes sont différents et enfermant les femmes dans cette différence.
  • « La souffrance des hommes » : cette hypothèse se base sur le fait que l’augmentation du pouvoir pour les femmes (=empowerment) entraîne la diminution du pouvoir pour un autre groupe (=disempowerment). Elle se base aussi sur le fait que les hommes souffrent (plus de suicides chez les hommes, les hommes voient moins leurs enfants que les femmes) et qu’eux aussi veulent l’égalité pour pouvoir souffrir moins.
  • « L’égalité = une valeur de l’entreprise » : cette hypothèse part du principe que l’égalité est juste. Donc il faut aller vers plus d’égalité. C’est une hypothèse éthique, morale.
  • « l’émergence » : cette hypothèse part du principe que quand on additionne plusieurs éléments, certaines caractéristiques émergent qui n’était pas présente avant l’addition.

Cette dernière hypothèse est la plus positive des quatre et devrait être davantage mise en œuvre dans les entreprises afin d’œuvrer à l’égalité.

Tout le monde peut travailler à ce changement, en mettant sa pierre à l’édifice, hommes et femmes. L’important est de ne pas rester immobile !

Mots-clés associés : Catégories :