Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK
Vous êtes ici : Accueil / Blog / 2016 / 08 / Et un, et deux, et 3.0 !

Et un, et deux, et 3.0 !

3.0

3.0

“Digital is the New Black” ! Digital is “The New Normal

Peter Hinssen affirmait en 2010 que nous étions à mi-chemin de la révolution digitale (numérique) ! En juin 2016, la maison d’édition Van Haren publie CIO 3.0 – Het verschil maken bij digitale transformatie :

« […] chaque organisation doit investir dans la technologie digitale afin de créer de la valeur ajoutée pour ses clients [entreprises, particuliers ou citoyens] et d’améliorer son agilité opérationnelle pour de meilleurs services. »

Ce 10 août, TechTarget.com s’intéresse à l’« Ultimatum Digital » de Progress Software :

« Les anciennes règles ne sont plus valables. Les technologies numériques ont radicalement transformé le paysage Business, mais de nombreuses organisations ont complètement ignoré cette réalité. […] En omettant de se préparer pour les nouvelles technologies, dispositifs et systèmes, les organisations ont menacé leur propre survie.
Maintenant, il est temps de faire face à cette nouvelle dynamique et commencer à planifier un avenir technique plus intégré. »

Le Digital fait manifestement l’objet de nombreuses études et réflexions. Selon l’angle d’analyse, les uns parlent Entreprise, les autres ICT,  CIO ou SMAC, et le chemin parcouru est souvent étiqueté 1.0, 2.0 ou 3.0. Beaucoup insistent également, à raison, sur la nécessité d’une participation commune du Business et de l’IT à la stratégie de l’organisation. J’ai essayé d’y voir plus clair…

Entreprise

Le terme Entreprise 2.0 a été inventé en mars 2006 par le professeur McAfee (Harvard Business School). L’Entreprise 2.0 fait le choix stratégique d’intégrer les technologies Web 2.0 (logiciels sociaux et collaboratifs) dans son intranet, son extranet et ses processus Métier. En mai 2010, McAfee modérait un panel sur l’Entreprise 3.0 : l’intérêt se portait alors sur la facilitation de l’accès aux données et à leur exploitation, et sur le cloud.
Le trajet digital de l’Entreprise – 1.0, 2.0 ou 3.0 - est généralement évalué sur 5 axes (ou 6 axes) :

1. La technologie :

  • du client/server
  • en passant par le Web
  • vers la mobilité, le cloud, l’accès universel (multiplateforme, fixe et mobile) et le centrage sur l’utilisateur et la personnalisation

2. Les processus :

  • d’abord limités à un secteur d’activité
  • ensuite gérés dans un cadre bien défini
  • enfin, agiles et optimisés

3.    L’intelligence : de la spreadsheet en passant par le tableau de bord vers l’analyse prédictive

4.    Le leadership

  • de l’organisation hiérarchique
  • vers la matricielle
  • puis la « wirearchical » : « un flux dynamique à double sens du pouvoir et de l'autorité fondé sur la connaissance, la confiance, la crédibilité et l'accent sur les résultats, activé par des gens interconnectés et la technologie »

5.    Les interactions entre personnes : du mail en passant par les réseaux sociaux vers l’auto-organisation et l’innovation distribuée

TIC et CIO

Je recommande aux amateurs du domaine la lecture de CIO 3.0 – Het verschil maken bij digitale transformatie paru en juin, et leur suggère de rédiger les 1ers commentaires sur le blog associé.

1.0

L’IT-Technology se « contente » d’une gestion efficiente (Jay-stion efficiente, PJ/inside joke) de l’infrastructure (IT = “bastion technique des nerds”).

2.0

Les TIC s’alignent sur le Business : le CIO et d’autres fonctions IT font le pont entre le Business et les TIC (IT = Information et Technologie).

3.0

Les fonctions IT sont partie intégrante et stratégique de l'entreprise. Mais le CIO reste peut-être le mieux placé pour mettre le point Digital à l’ordre du jour. Une confiance réciproque étant établie, Business et IT sont partenaires stratégiques : toute l’entreprise s’implique dans les projets de transformation numérique ! En plus de l’infrastructure, les TIC doivent jongler maintenant avec 4 I (the four I’s) : Information, Innovation, Intégration et Intelligence…
Dans Business/IT Fusion, début 2009, Peter Hinssen caractérisait la transformation majeure de l’IT (de 1.0 vers 2.0 suivant sa terminologie) par le passage d’une IT alignée sur le Business à une IT fusionnée avec le Business :

« Fusion will allow companies to focus on technology-enabled innovation »
« We believe that we should not just be concerned with ‘aligning business and IT’, but that we should be busy integrating IT into the business. We believe the time has come for business and IT to fuse. »

SMAC – Social (media), Mobile, Analyse des données (big data), Cloud

SMAC est le concept selon lequel quatre technologies (digitales/numériques) sont à la base de l'innovation des entreprises : Social, Mobile, Analytics, Cloud. L’évolution des technologies SMAC à partir de 2010 est bien illustrée par une enquête de EY Inde. Les étapes 1.0, 2.0 et 3.0 sont utilisées dans cette matière également sans correspondance directe avec ce qui a été décrit plus haut.
Pour information, l’impact des technologies SMAC fait l’objet du prochain séminaire Drive your organisation’s digital transformation (du 22 au 28 août 2016): « Comment transformer la culture de l’ensemble de l’entreprise pour se concentrer pleinement sur l’innovation numérique ? »

En conclusion

Alors qu’on se débat encore avec l’ICT 2.0, pourquoi s’étendre sur l’Enterprise, l’ICT ou le CIO 3.0, me direz-vous ? Et que nous annonce-t-elle d’autre, la 4ème Révolution Industrielle ? 5 o’clock, tea time ! ! Ensuite je réserverai peut-être une Model 3 ;-)

Dominique Annet, La pieuvre informatique (2009)

« Depuis Le Meilleur des mondes (Huxley, 1932) jusqu’à Wall-E (Stanton, 2008), nous nous questionnons sur notre rapport à la machine. Ennemie ou alliée ? L’homme créa la machine. Mais la machine recrée l’homme. Leurs destins semblent inexorablement liés. Dans ce nouveau monde en émergence, les questions de la place, de l’attitude et du destin humains sont (re)posées. L’informatique est un fabuleux révélateur de nos forces, de nos faiblesses, de nos croyances en des mythes, de nos espoirs et de nos possibles. »

« Faire des plans à cinq ans n’a plus de sens, l’horizon est désormais à trois (et au mieux six) mois, les anciens modes de fonctionnement et les organigrammes classiques explosent. L’entreprise doit devenir frugale (dans son fonctionnement), fluide (dans ses relations au monde) et se doter d’une force intérieure (un vrai projet fort qui n’a rien à voir avec les résultats financiers) qui lui donnera le charisme pour toucher, individuellement et collectivement, ses partenaires et leurs tribus. »

Peter Hinssen sur Linkedin

« ¥ Extreme customer- centricity: We show you how extreme customer centricity requires a double transformation: digital AND human. It is the only way you can pull the customer back into the heart of your company. »

A parcourir également…

“The First Industrial Revolution used water and steam power to mechanize production. The Second used electric power to create mass production. The Third used electronics and information technology to automate production. Now a Fourth Industrial Revolution is building on the Third, the digital revolution that has been occurring since the middle of the last century. It is characterized by a fusion of technologies that is blurring the lines between the physical, digital, and biological spheres.”

“a dynamic two-way flow of power and authority based on knowledge, trust, credibility and a focus on results, enabled by interconnected people and technology.”


Autres sources :
The evolving meaning of the 'I' in CIO (20/07/2015)
Peter Hinssen, "The four I's" (The New Normal book, 2010)

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les commentaires sont modérés.

Question: Combien font 10 + 4 ?
Votre réponse:

Tous nos posts