Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK
Vous êtes ici : Accueil / Blog / 2016 / 04 / Les réseaux de communication lors des événements du 22 mars 2016

Les réseaux de communication lors des événements du 22 mars 2016

C’est déjà pas mal...
utilisation des réseaux de communication

utilisation des réseaux de communication

Les réseaux, qu’ils soient publics, d’entreprise, filaires, mobiles,… ont été mis à rude épreuve lors de la journée dramatique du 22 mars 2016 avec, entre autres choses, des communications difficiles et une surcharge généralisée pour leur capacité.
La réaction des utilisateurs des réseaux de communication à ces difficultés a été de l’ordre de l’agacement et de l’incompréhension. Ceci démontre plusieurs choses :

  1. Les réseaux sont considérés aujourd’hui comme une commodité qui doit être accessible partout et tout le temps ;
  2. Pour les utilisateurs, la capacité des réseaux de communication est considérée comme illimitée ;
  3. Comme toute chose sur cette planète, les réseaux de communication ont une limite physique en terme de capacité, même si la technologie nous permet d’aller de plus en plus loin dans l’exploitation leurs caractéristiques.

Avec un peu de recul, les communications ont été effectivement difficiles durant la matinée du 22 mars, mais elles n’ont pas été totalement impossibles non plus. Quand les communications Voix via les réseaux mobiles étaient saturées, nos smartphones nous ont permis d’envoyer des mails via les réseaux Wifi, d’appeler nos proches en Facetime ou Whatsapp, de mettre un statut rassurant sur Facebook…
Certes, des actions urgentes ont été prises par les grands opérateurs nationaux afin d’augmenter temporairement les capacités de leurs réseaux, en général en dégradant certains types de leurs services « non essentiels ». En fin de matinée, un retour à la normale était déjà possible.
Les réseaux d’entreprise ont aussi été sollicités dans des proportions inédites, chacun suivant les streamings vidéo ou radio en direct, cherchant des informations sur le net… A titre d’exemple, la bande passante de la sortie ISP régionale, gérée par le CIRB, a été pratiquement utilisée à son maximum tout au long de la journée, ce qui est une situation inédite.
Mais tous ces réseaux ont tenu bon; aucun ne s’est écroulé, rendant impossible toute communication ou demandant des heures, des jours de travail pour un retour à la normale. Il y encore quelques années, un tel écroulement aurait été une réalité.
Donc, même si aucun réseau n’a une capacité infinie, les technologies actuelles permettent d’absorber des augmentations subites et massives de charge. Et c’est déjà pas mal !

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les commentaires sont modérés.

Question: Ecrire "cinq" en chiffre.
Votre réponse:

Tous nos posts