Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK
Vous êtes ici : Accueil / Blog / 2015 / 11 / BeSt Address: quand un rêve devient réalité

BeSt Address: quand un rêve devient réalité

Enfin une source authentique des adresses en Belgique
un carnet d'adresses

un carnet d'adresses

Je vous l'avais annoncé en octobre 2013 : c'est à présent fait ! Après 15 ans de laborieux efforts, les entités fédérées sont finalement parvenues à un accord pour la création d'une source authentique des adresses en Belgique. Cette initiative, baptisée « BeSt Address », a connu de nombreux rebondissements. À force de ténacité et de persévérance, un accord de coopération a enfin été scellé au comité de concertation de ce 28 octobre 2015.

Pas un long fleuve tranquille !

Cet événement est à la fois le coup d'envoi de quelque chose de neuf mais aussi le prolongement de plusieurs initiatives déjà en cours. En effet, la Directive européenne INSPIRE impose aux états membres de mettre les jeux de données d'adresses existants en conformité avec les normes européennes conçues à cette fin, au plus tard le 23 novembre 2017. Dans ce cadre, un groupe de travail s'est constitué au niveau belge. Il est lui-même le prolongement d'un groupe de travail GeoCoDi qui avait été mis en place en 2000 dans le cadre d'une collaboration des trois régions et du cadastre, sous le nom de « StratéGIS ». Ce groupe de travail s'inscrivait dans la continuité des activités du Comité Cartographique Belgium (CC Belgium).

Tous ces groupes de travail et comités successifs capitalisaient sur les acquis des initiatives régionales et fédérales, et tout particulièrement les bases de données de la documentation patrimoniale pour le Cadastre, Brussels UrbIS pour la Région bruxelloise, le CRAB (Centrale ReferentieAdressenBestand) pour la Région flamande. Entre-temps, la Région wallonne a également lancé le projet ICAR qui vise à la constitution de cette source authentique pour son territoire.

BeSt Address, pourquoi faire ?

Mais à quoi peut donc bien servir une source authentique d'adresses, me direz-vous ?

Eh bien les usages ne manquent pas :

  • d'abord et avant tout, il s'agit de sauver des vies ! disposer d'une source fiable et complète permet notamment aux services d'urgence (protection civile, ambulances, pompiers, police) d'arriver sans erreur et le plus rapidement possible sur les lieux d'un sinistre ; encore trop souvent, des erreurs de ce type défraient la chronique, avec parfois des décès à la clé (exemples à Charleroi en 2013, Liège en 2014, Spa en 2014, etc.) ;
  • se référer à des adresses contenues dans une base de données commune et partagée permet également de mettre en correspondance des dossiers émanant d'administrations différentes, comme par exemple des permis d'urbanisme, des permis d'environnement et des primes, ce qui permet de simplifier certaines démarches administratives et de lutter contre divers types de fraude, dont les marchands de sommeil et les arnaques aux adresses fictives d'entreprise ;
  • il faut aussi pouvoir retrouver l'historique des modifications d'une adresse (renumérotation, changement du nom de rue, lotissement) pour que des dossiers relatifs à une ancienne adresse puissent être mis en correspondance avec des dossiers plus récents relatifs aux mêmes objets mais affectés à la nouvelle adresse;
  • disposer d'une base de données complète et mise à jour régulièrement, c'est aussi assurer une distribution optimale et moderne du courrier ; bpost insiste depuis longtemps auprès de toutes les autorités pour que le ménage soit fait et que le traitement automatique des adresses dans les centres de tri puisse être optimisé et donc accéléré; l'essor du commerce électronique rend ce besoin encore plus criant puisqu'il implique la livraison des commandes à domicile ;
  • enfin, les données pourront également être exploitées dans les GPS, ce qui bénéficiera à tout le monde.

Mais concrètement, qu'allons-nous faire ?

Tout d'abord, tous les pouvoirs publics vont s'entendre sur une norme commune en matière d'adresses.

Sur cette base, des registres régionaux d'adresses seront constitués en concertation avec les communes, au plus tard le 1er janvier 2017. Comme aujourd'hui, ce sont les communes qui attribuent officiellement les noms de rue et les numéros de maison. Lorsque c'est nécessaire, elles attribueront également des numéros de boîte.

Des services Web seront développés pour remplir différentes fonctions, et notamment :

  • trouver la position géographique d'une adresse,
  • à l'inverse, trouver l'adresse la plus proche d'une position géographique donnée,
  • produire l'historique des modifications d'une adresse,
  • trouver l'adresse actuelle d'une ancienne adresse,
  • signaler une anomalie relative à une adresse et suivre les actions correctrices qui en découlent le cas échéant.

Enfin, et au plus tard le 1er janvier 2018, toutes les bases de données officielles seront adaptées pour faire référence à ces adresses. Ce sera tout particulièrement le cas pour :

  • le Registre National,
  • la Banque Carrefour des Entreprises,
  • la Banque Carrefour de la Sécurité Sociale,
  • les Statistiques,
  • le Cadastre.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce projet ne manque pas d'ambition ! Il n'y a plus qu'à retrousser nos manches et nous mettre au travail.

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les commentaires sont modérés.

Question: Ecrire "cinq" en chiffre.
Votre réponse:

Tous nos posts