Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK
Vous êtes ici : Accueil / Blog / 2015 / 10 / Backpacker connecté

Backpacker connecté

Tant de choses améliorent l'expérience du voyageur...

J’ai toujours adoré voyager, que ce soit tout près ou très loin…
Lorsque j’étais ado, je me souviens que j’allais à la bibliothèque pour chercher des renseignements sur ma future destination. Tout commençait avec l’encyclopédie Universalis qui donnait des informations générales sur le pays à visiter. Il y avait aussi le grand atlas De Boeck qui permettait de situer le pays dans le monde. Ensuite, j’allais à la librairie (Anticyclone des Açores à Bruxelles) pour m’acheter le Guide Vert, le Routard, le Lonely, … Et enfin, j’allais à l’agence de voyage pour réserver un billet d’avion…
Lorsque j’étais jeune adulte, la bibliothèque a été remplacée par Internet. Le voyage se préparait « on line » mais il fallait toujours acheter les guides car il n’était pas imaginable de disposer d’un accès Internet à destination. Au mieux, il y avait des cybercafés qui permettaient principalement de consulter ses e-mails, parfois de « skyper » si la bande passante le permettait. Les réseaux sociaux n’existaient pas.

Aujourd’hui, la vie du « backpacker » a bien changé et c’est une excellente chose ! La mobilité, le GPS, l’accès généralisé aux réseaux et tous les outils mis à notre disposition ont nettement amélioré la vie du voyageur. Un exemple, la question n’est plus de savoir quel est le meilleur guide - Lonely, Routard, ... - mais la meilleure application. Je n’y vois que des avantages et ça n’enlève, selon moi, rien au plaisir de voyager.

Voici mon expérience de l’utilisation des nouvelles technologies en voyage.
Lorsque j’arrive à destination, j’achète une carte SIM prépayée pour mon IPad. J’évite ainsi les désagrément des WIFI douteux et souvent chers dans les hôtels et je suis connecté sans limite de temps, quel que soit l’endroit où je me trouve.

GoogleMaps est mon ami pour mes déplacements en voiture, moto, vélo et même, dans certains cas, en transports en commun. Croyez-moi, j’ai déjà évité pas mal d’arnaques en montrant au taximan que je savais exactement où j'étais et où je souhaitais aller !

Lorsque j’ai faim, Tripadvisor me permet de me faire rapidement une opinion des débits de nourriture autour de moi. Bien sûr, il ne s’agit que d’une aide et il faut prendre les avis des internautes avec précautions mais croyez-en mon expérience, j’ai trop souvent cherché pendant des heures un restaurant renseigné dans mon guide de voyage qui n’existait plus depuis des années ou qui avait triplé ses prix, une fois mentionné dans le guide en question.

Pour le logement, j’utilise Airbnb. Dans le même ordre d’idée que Tripadvisor, cela me permet de consulter la liste des logements autour de moi, le prix exact, les avis des membres de la communauté, … Et surtout, la communauté offre le gros avantage d’avoir un contact personnalisé avec un « local ».

Enfin, de tout temps, les voyageurs en solo ont tenu des journaux, ont écrit des lettres et des romans. Aujourd'hui, la formule se modernise et s'appelle Facebook, blogs, Messenger, ... Le but recherché est toujours le même : partager ce que l'on vit, de l'humour ou du rêve avec ceux que l'on aime, où qu'ils soient... Le mal du pays que tout voyageur solo connaît à un moment ou un autre est largement atténué par les réseaux sociaux.
Bien entendu, certaines communautés - je pense à Uber et à Airbnb pour ne citer que ces derniers - posent questions… Est-ce légal ? Faut-il les interdire ? Font-ils du tort aux hôtels ou aux taxis officiels ? Le débat est ouvert… Mais c’est hors sujet…
 

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les commentaires sont modérés.

Question: Combien font 10 + 4 ?
Votre réponse:

Tous nos posts