Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK
Vous êtes ici : Accueil / Blog / 2015 / 09 / Crowdfunding, tax shelter, start-up, business angel, … ça me concerne ?

Crowdfunding, tax shelter, start-up, business angel, … ça me concerne ?

Alternatives en ces temps frileux
une jeune pousse

une jeune pousse

Le monde évolue, et on a tout intérêt à évoluer avec lui et aussi vite que lui, certainement quand on se veut entrepreneur !
Jadis pour monter son affaire, outre la bonne idée, il fallait arriver à convaincre son banquier pour lever les fonds nécessaires au lancement de sa petite entreprise, à l’aide d'un business plan et autres garanties.
Si le travail de conviction était réussi (et si les garanties étaient disponibles :-) ), l’entrepreneur pouvait s’atteler à la constitution de son entreprise.
Et le parcours du combattant continuait…. Souvent l’entrepreneur se trouvait bien seul et dépourvu, à moins de s’octroyer les services de conseillers spécialisés mais alors il avait intérêt à avoir provisionné le coût dans son business plan !

Heureusement, une nouvelle dynamique est en route, et depuis quelques temps déjà ! Des modes de financement alternatif ont vu le jour, boostés par les plate-formes web de crowdfunding ouvertes à tout un chacun comme MyMicroInvest, par exemple. En Europe, c’est en Angleterre d’abord que ces plate-formes se sont développées, surtout après la stigmatisation du financement participatif sur le web mis en place pour la campagne d’Obama.
En ces temps frileux pour le financement bancaire traditionnel, avide de sécurité et de garanties, l’apparition du crowdfunding apporte une réelle alternative.

Les nouveaux entrepreneurs bénéficient aussi de structures spécifiques d’accueil et de conseils dans les nombreux ‘labs’ (comprenez laboratoires) nés d’initiatives publiques ou privées et qui ont vocation à offrir hébergement et conseil dans le lancement de start-ups. Au départ plus axée sur les start-ups dédiées aux nouvelles technologies car à fort impact d’innovation, la dynamique s’élargit et l’on peut voir éclore de nombreuses ‘jeunes pousses‘ actives dans quasi tous les domaines, du secteur IT, bancaire, alimentaire en passant par les transports, …

La conjoncture économique constitue évidemment un réel stimulant à toute cette dynamique : non seulement les citoyens ont aujourd’hui l’opportunité de soutenir ces start-ups en participant à leur financement en direct (l’épargne traditionnelle offrant des taux négatifs compte tenu de l’inflation) mais également les business angels.
Le crowdfunding mise sur l’effet de volume. Le développement d’un nouvel écosystème de business angels permet, quant à lui, outre le financement, l’accompagnement et la mise à disposition de compétences, d’une expérience, de réseaux relationnels, ... à l’instar de Volta Ventures ou encore de Smartfin Capital, fonds dédiés aux start-ups numériques où l’on retrouve notamment des entrepreneurs à succès qui y investissent une partie de leurs réserves. Une association startups.be s’est créée, des sessions de crowdfunding live sont organisées, conviant quelques start-ups à défendre leur business plan devant un auditoire de business angels triés sur le volet.
Afin d’encore plus booster cette nouvelle dynamique, le Gouvernement a instauré un nouveau mécanisme de tax shelter,  set de mesures fiscales (réduction d’impôts des personnes physiques, exonération de précompte mobilier) pour investissement dans le capital de PME ou prêt, via une plate-forme de crowdfunding ou via un fonds starters.

Même les grandes entreprises s’y mettent ! Citons l’exemple du FINTECH Village lancée par Swift, ING, Deloitte, Belcube, Smartfin capital, startups.be et eggsplore afin d’accueillir et coacher les start-ups dans le domaine financier. On parle ici de stratégie de banque digitale et d’agenda technologique !

A l’heure d’une économie morose, d’un climat mondial suspicieux et d’une remise en question des structures traditionnelles, et où l’impact du citoyen est de plus en plus direct et prégnant, le fait de miser sur les nouveaux entrepreneurs à l’ère digitale en leur concoctant un environnement dédié et ouvert et en pourvoyant à leur financement et à leur encadrement constitue un véritable levier au redéploiement économique, tout en offrant une alternative de rendement sur investissement certes risqué, mais oh! combien plus personnalisé et fidélisant que les marchés boursiers.
Avis aux amateurs !

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les commentaires sont modérés.

Question: Combien font 4 + 4 ?
Votre réponse:

Tous nos posts