Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK
Vous êtes ici : Accueil / Blog / 2015 / 01 / Mons 2015, where technology meets culture

Mons 2015, where technology meets culture

Technologie et innovation au coeur de la Capitale européenne de la Culture

Une fois n’est pas coutume, je vous emmène aujourd’hui en dehors de la Région bruxelloise. Car, à moins d’être parti six mois à Prainha ou à Behchokǫ̀, il est impossible de ne pas avoir entendu parler de Mons 2015, tant le battage médiatique a été intense ces dernières semaines.
A l’heure où les Montois et leurs invités se remettent à peine de la fête inaugurale de ce samedi 24 janvier, il m’a paru intéressant de vous faire découvrir cet événement culturel au travers du prisme de la technologie et de l’innovation. En effet, le thème choisi par Mons comme fil conducteur de Mons 2015 est « Where technology meets culture ».

Métamorphoser une région

La région de Mons a été très durement touchée par les fermetures des charbonnages dans les années 60 et force est de constater que les effets d’un réel redéploiement économique se font encore attendre. Le projet de Mons 2015, initié en 2003, a donc aussi pour ambition de favoriser la métamorphose de cette région.

Cette métamorphose passe évidemment par la création ou la rénovation de lieux dédiés à la culture dans et autour de Mons, mais aussi d’édifices architecturalement intéressants. Ces dernières années ont été marquées par de nombreux chantiers qui ont souvent ennuyé les riverains mais qui portent aujourd’hui leurs fruits (Beaux-Arts Mons, le Manège, la rénovation des Anciens Abattoirs, etc.).
Ville médiévale par excellence, Mons se dote aujourd’hui de constructions résolument contemporaines tournées vers l’avenir. Le MICX, nouveau centre de congrès, en fait certainement partie.

Favoriser le redéploiement économique

Cette métamorphose passe aussi par la redynamisation du tissu économique. Un business club (Mons 2015 Entreprise) a été créé en 2012 avec la volonté de fédérer les forces économiques de la région autour de la Capitale européenne de la Culture. Ce business club est aujourd’hui présidé par Eric Domb, Directeur du Parc Pairi Daiza.
La ville essaye plus particulièrement de créer un pôle orienté technologie et innovation. Tout le monde sait évidemment que Google y a investi 450 millions pour la création de l’un de ses data centers. Le projet est connu car il concerne le leader mondial du web. Mais d’autres projets existent. Citons, par exemple, I-MOVIX. Implantée dans le Parc Initialis à Mons, cette entreprise est considérée comme l'un des leaders mondiaux des solutions de ralenti extrême utilisées lors des retransmissions sportives.
Au total, plus d’une centaine d’entreprises sont actives dans l’innovation digitale et emploient un bon millier de personnes.

Réseauter pour innover

Mons fut aussi une des premières villes, avant Bruxelles, à accueillir un MIC (Microsoft Innovation Center). Cette asbl, issue d’un partenariat entre le public  (Région Wallonne) et le privé (Microsoft, HP et VOO) a pour objectif d’encourager le développement d’entreprises wallonnes dans le secteur IT. Tous les mois, le MIC accueille les développeurs pour une soirée de conférences et de réseautage. La prochaine aura lieu le 2 février, avec l'intervention de Steve Degosserie (@stiiifff) qui parlera de WebApi et d'authentification. Une causerie qui pourrait bien nous intéresser dans le cadre des projets ISR et Open Data.
Le Mundaneum est un autre lieu de rencontres axé sur la technologie. Historiquement, le Mundaneum est un centre de documentation créé à Bruxelles par Paul Otlet et Henri La Fontaine. « Le Mundaneum avait pour but de réunir dans un même lieu toutes les connaissances du monde et ce, sous toutes ses formes (livres, affiches, journaux venant du monde entier...) dans un gigantesque et novateur Répertoire bibliographique universel, que l'on peut considérer comme un ancêtre de Google à l'époque du papier (Wikipedia). Installé à Mons depuis 1993, le Mundaneum est aujourd’hui en pleine rénovation et ouvrira ses portes en juin dans le cadre de Mons 2015. On y organise de nombreuses conférences.
Lors de sa réouverture, l’exposition « Mapping Knowledge - Comprendre le monde par les données » proposera un voyage interactif au cœur de l’univers de l’information. Le Big Data y sera plus que probablement abordé.

Former nos jeunes

Le redéploiement d’une région passe aussi par la formation des jeunes. Je citerai ici trois exemples touchant des publics différents dans des contextes variés. Pour les plus jeunes, le PASS (Parc d’Aventures Scientifiques) est un musée original qui invite à comprendre les sciences et les technologies en s’amusant. Un atelier propose, par exemple, aux jeunes enfants de la 2ème maternelle à la 2ème primaire de se plonger dans le monde de la programmation des robots.  Le PASS est aussi partenaire de Mons 2015.
En 2007, l’Université de Mons a lancé le projet Numediart (Institute for New Media Art Technology). L’Institut a pour mission d’assurer des activités de formation et de recherche dans le domaine des technologies des arts numériques (traitement du son, de l’image, de la vidéo, des gestes et des bio-signaux pour les applications où l’interaction homme-machine vise à faire naître l’émotion). Pour les adultes, le centre Technocité offre un catalogue de 480 formations dans le domaine de l’IT.

Venez !

Les 300 activités proposées par Mons 2015 sont reprises sur leur site (http://www.mons2015.eu/fr) et une page y est plus particulièrement consacrée à la cinquantaine d’activités tournant autour du numérique.  Si jamais vous décidez de venir, n’oubliez pas de préparer votre visite (http://www.visitmons.be/) et de télécharger l’application mobile sur Google Play ou sur l’App Store !
Et puis surtout, consultez le site de Mons Street Review, une version complètement décalée et déjantée de Google Street View. Bon amusement !
 

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les commentaires sont modérés.

Question: Ecrire "cinq" en chiffre.
Votre réponse:

Tous nos posts