Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK
Vous êtes ici : Accueil / Blog / 2014 / 10 / Femme manager : pour ou contre les quotas ?

Femme manager : pour ou contre les quotas ?

Une situation actuelle peu brillante...

J’avais tant d'opinions à formuler, d'expériences et de ressenti à partager lors d’une récente interview au sujet du leadership féminin et de la différence entre le management masculin et le management féminin... Je me suis pourtant retrouvée muette quand la journaliste m’a interrogée sur le bien-fondé des quotas de femmes dans le top management, et notamment dans les conseils d’administration.
Après une petite recherche, j’ai dû constater qu’elles sont moins de 10%, à l’échelle européenne, à siéger dans les conseils d’administration. Au niveau belge, une femme sur 6 occupe une fonction de top manager dans l’administration fédérale, selon une étude du Selor. Je dois bien avouer que cela ne m’étonne pas plus que ça… Pendant cette même petite recherche, j’ai trouvé une directive européenne, adoptée par le Parlement du 20 novembre 2013, et qui porterait le nombre de femmes dans les conseils d’administration à 40% d’ici 2020 dans l’Union.

Se positionner par rapport à cette problématique est difficile…
D’un côté, le ‘laisser-faire’ pratiqué jusqu’à aujourd’hui n’a pas réellement permis à la gent féminine d’augmenter sa représentativité au sein des fonctions de top management. En conclure que cela est le juste résultat d’un processus de sélection normal me semble inexact.
D’un autre côté, légiférer pour pallier une sous-représentation féminine est-il le moyen adéquat ? Cela ne risque-t-il pas de déforcer la crédibilité des femmes managers, d’entacher leurs compétences, en tous cas la vision qu’en ont les autres?
Les opinions sont partagées… Ce qui est sûr, c’est que la situation actuelle n’est pas brillante. La toute récente composition du gouvernement fédéral ne plaide pas vraiment en faveur d’une ‘pseudo’ autorégulation de ce phénomène, ce qui est dommage.

A contrario, j’ai été agréablement surprise, récemment, par la nouvelle campagne de ‘rebranding’ d’une entreprise active dans les télécoms, et dont la top manager - vous l’aurez deviné - est une femme. Lancée de manière synchronisée sur tous les supports, avec une image relookée, jeune, dynamique et dans l’air du temps, cette campagne axée sur les gens a eu un bel impact (en tous cas sur moi) en matière de sentiment de rapprochement et de proximité ( oui, oui, c’est bien le mot qui m’est venu !).
Question de sensibilité sans doute….
Féminine sûrement.

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les commentaires sont modérés.

Question: Ecrire "cinq" en chiffre.
Votre réponse:

Tous nos posts