Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK
Vous êtes ici : Accueil / Blog / 2014 / 06 / Mon Siri, je t'aime !

Mon Siri, je t'aime !

Où peut nous entraîner notre dépendance aux outils numériques...
jeu d'échecs

jeu d'échecs

 

Après vous avoir parlé, il y a quelques mois, de la très bonne série The IT crowd, j'en remets une couche. Cette fois, c'est la concomitance d'un même sujet apparu dans une série et au ciné : la relation amoureuse d'un personnage avec son Operating System (OS) !
Dans un épisode de la saison 5 de l'excellentissime série The Big Bang Theory, le personnage de Raj s'achète un iPhone 4S et entame une relation plutôt intime avec... Siri, ce qui est une gageure pour Raj, lui qui perd normalement tous ses moyens devant les filles et reste littéralement... sans voix.
Il consulte Siri pour prendre toutes les décisions dans sa vie quotidienne : où prendre un café, quel vin avec quel plat, les recettes pour un repas qu'il organise avec ses amis Howard et Bernadette, etc. Il offre même à Siri une « garde-housses » avec des modèles pour toutes les occasions.

Siri va finir par peupler les rêves – ou plutôt les cauchemars – de Raj. A la fin de l'épisode, il rencontre Siri en face à face, mais redevient muet devant elle et ne peut plus prononcer un mot !

Bien que The Big Bang Theory soit basée entièrement sur l'humour, la série aborde néanmoins une thématique sérieuse : notre dépendance aux outils numériques.

C'est aussi le cas avec le dernier film de Spike Jonze, Her. L'histoire se déroule dans un futur plus ou moins proche où les OS ont tout envahi. Pour son travail d'écrivain public, Théodore (Joaquin Phoenix) fait l'acquisition d'un nouveau programme informatique. Cet operating system, incarné par la voix de Samantha (Scarlett Johansson), s'insinue dans tous les aspects de sa vie et il va finir par en tomber amoureux.

Bien sûr, ce n'est pas la première fois que ce thème est abordé au cinéma (I, Robot, A.I., Blade Runner, ...) ou à la télé (Real Human), ni même en littérature. Ces exemples interrogent notre relation à l'innovation, à la technologie et posent la question du rapport entre humain et artificiel : une machine peut-elle combler un manque affectif, un partenaire peut-il ne pas avoir d'existence réelle ?

Voilà, j'arrête là cet intermède philosophique, non sans vous recommander l'ouvrage de Richard Hanley, La métaphysique de Star Trek, qui aborde ces diverses réflexions en se basant sur la série télé : qu'est-ce qui caractérise l'humain face aux espèces extra-terrestres ou androïdes ? Quelle est la place de l'intelligence artificielle ?

Promis, pour mon prochain post, je serai plus terre à terre ! Enfin, peut-être pas: la nouvelle série Silicon Valley débarque sur HBO !

 

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les commentaires sont modérés.

Question: Combien font 10 + 4 ?
Votre réponse:

Tous nos posts