Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK
Vous êtes ici : Accueil / Blog / 2014 / 05 / "Repanier", pour gérer votre groupement d'achat

"Repanier", pour gérer votre groupement d'achat

L'Open Source dans votre assiette !
légumes

légumes

Le défi

A l'initiative de l'ASBL GASAth, plusieurs groupements citoyens d'achats se sont rencontrés à diverses reprises pour décrire leur fonctionnement, leurs besoins communs et l'outil de gestion dont ils en avaient envie. Chaque groupe a partagé sa propre expérience dans ses cycles de commande, de permanence et de paiement pour aboutir à un besoin commun. Repanier / Eetkorf (de repas "eet" et panier "korf"), est né pour y répondre, sous forme de projet Open Source.

Le besoin commun

Sur base de l'offre d'un ou de plusieurs producteurs, les commandes sont ouvertes aux membres pendant quelques jours. Clôturées, elles sont transmises aux producteurs concernés, avec la répartition par produit et par membre. Des documents de préparation sont transmis à l'équipe de permanence, pour lui permettre de réceptionner et de répartir la marchandise entre les membres. La permanence terminée, les quantités et prix des marchandises livrées peuvent être comptabilisés. Si c'est le cas, les producteurs et les membres reçoivent le détail de la livraison/réception, avec la TVA et/ou la taxe de compensation valorisée ainsi que le solde de leur compte.
 
Le producteur peut aussi se considérer comme un groupement d'achat et n'ouvrir son magasin que pendant une petite tranche horaire précise, « la permanence ». Ses clients sont avertis de son offre par mail. Ils commandent la marchandise avant de venir la chercher lorsque le magasin est ouvert, lui laissant le temps de la préparer. Les producteurs peuvent même se réunir. C'est le cas du bio d'ici qui réunira une vingtaine de maraîchers pour s'adresser prochainement aux collectivités locales, aux restaurants, …

Quelques-uns des aspects particuliers

Certains aspects du projet ont demandé des solutions que nous n'avions pas trouvées ailleurs. En voici quelques-unes, parmi d'autres.
 
Nous souhaitions amener l'acheteur à commander sans encoder de chiffres pour éviter la demi-bouteille de lait, les 3kg de mâche, les 50gr de fromage. Le système devait permettre de passer commande sur un PC, une tablette ou un smartphone.
 
La solution adoptée est de proposer un choix limité sous forme de liste, avec la possibilité de contacter le responsable "commande" pour demander une quantité plus grande :
 
•    L'unité de commande peut être la pièce, un exemple avec des bouteilles de vin :

•    Elle peut être le kilo :

•    Ou la pièce facturée au poids :

 
Nous souhaitions permettre au producteur de préparer la commande soit par produit, soit par panier - selon sa préférence - mais en tenant compte d'un aspect important. Certains produits sont préparé en vrac, comme des pommes, des carottes, et d'autres sont préparé nominativement par acheteur, comme du fromage.
 
La solution a été, d'une part, de dédoubler les trois unités de commande ci-dessus en "vrac" et "nominatif". Nous avons aussi choisi d'envoyer la commande au producteur sous forme de fichier Excel (compatible avec Libre Office). Les totaux se recalculant, il peut facilement l'utiliser pour produire ses factures lisibles.
 
Nous souhaitions faciliter le travail des permanenciers lors de la préparation des paniers en les invitant à préparer les petites quantités en premier lieu, car le choix est plus large entre les petites et les grands pièces. Il est aussi plus aisé de préparer des mêmes quantités d'affilée.
 
Pour y répondre, la liste qui sert à l'équipe de préparation présente chaque produit trié par quantité croissante de commande.



Le régime agricole devait être pris en charge. Certains producteurs de petite taille ou occasionnels ne sont pas soumis au régime de la TVA pour tous leurs produits ou une partie de ceux-ci. Dans ce cas, ils ne peuvent pas amortir la TVA sur les investissements qui concernent ces produits. En compensation, lorsqu'ils vendent une marchandise à un client assujetti, le prix de vente public est majoré de la taxe dite de compensation, que le client assujetti pourra déduire. "Repanier" en tient compte de manière transparente, affichant le bon prix à la bonne personne, renseignant séparément la TVA et la compensation.

Outils utilisés

Les principaux outils utilisés sont Django CMS 3, Twitter bootstrap 3, Nginx, PostgreSQL 9.1. L'hébergement se fait chez Gandi, au Luxembourg sur un serveur dédié (1GB RAM, 16GB HD, O/S Debian).

Mise en production

Le projet a débuté en 2013. Il est passé en production pour deux premiers groupements en avril 2014. En mai, il va être déployé pour trois groupements supplémentaires.
Intéressé par le projet pour votre groupement ? Envie de plus d'informations ? Laissez-moi un message

 

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les commentaires sont modérés.

Question: Ecrire "cinq" en chiffre.
Votre réponse:

Tous nos posts