Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK
Vous êtes ici : Accueil / Blog / 2014 / 04 / TADDM

TADDM

Au programme : la cartographie d’une infrastructure IT
TADDM logo

TADDM logo

 

La Configuration Management DataBase (en abrégé CMDB), ou base de données de gestion de configuration, est une base de données unifiant les composants d'un système informatique. Elle permet de comprendre l'organisation entre ceux-ci et de modifier leur configuration. La CMDB est un composant fondamental d’une architecture IT.
Voilà déjà quelque temps que le CIRB a pour objectif de se doter d’un tel outil de gestion,  absolument indispensable.
C’est ainsi que dans le cadre de l’approche « Continuous Service Improvement » (en abrégé CSI), la suite IBM Tivoli BSM (Business Service Management), c’est-à-dire la plate-forme de monitoring et de management utilisée au CIRB, s’enrichit d’un nouveau logiciel appelé TADDM (Tivoli Application Dependency Discovery Manager).

Comme son nom l’indique, TADDM est un logiciel de la suite IBM Tivoli qui offre une cartographie de l’infrastructure IT et apporte plus précisément une mise en évidence et une visibilité des applications ainsi que leurs dépendances en termes des ressource de l'infrastructure informatique.
En effet, TADDM crée un mappage (une correspondance entre des objets) et une topologie fondés sur une découverte robuste, structurée et automatisée des applications, en vue de produire un inventaire. Celui-ci comprendra lesdites applications, des items de configuration (CI) ainsi que des dépendances dont notamment des serveurs, des liens, des éléments réseaux et des services. Cela  permet de faciliter la modélisation des services et la création des liens entre les composants IT. De facto, TADDM constitue une source d’informations de qualité pour alimenter la CMDB et favorise la communication au sein de notre organisation.

Quelle est la valeur ajoutée d’un tel logiciel ?

Dans un environnement informatique complexe en perpétuel évolution comme celui du CIRB, il est vital de savoir et de comprendre ce dont on dispose comme infrastructure, applications, éléments réseaux, systèmes d’exploitation, bases de données et autre logiciels. TADDM permet et garantit cela. Il visualise les changements qui se font sur le domaine et en assure la traçabilité. Cette fonction lui permet de déterminer l’impact des changements sur le parc informatique. En somme, cela induit des avantages qui se traduisent en ces termes :

1. Comprendre ce dont notre organisation dispose

TADDM effectue une découverte complète et classe l’information sur les applications en incluant leurs dépendances par rapport aux serveurs qui hébergent les applications et sur les réseaux (routers, switches, etc). Cela permet une topologie des « business applications ».

2. Comprendre comment les changements ont étés opérés à travers le temps au sein de l'organisation

TADDM suit les changements dans les applications en les représentant sur des cartes et en fournissant des informations dans des rapports à la demande, pour une parfaite gestion de la traçabilité des changements.

3. Comprendre les impacts supportés

TADDM peut décrire quels groupes ou quelles applications ont été concernés, quelles violations ont été opérées. TADDM a des interfaces d’intégration avec d’autres outils de gestion de la production.


De cette description, il apparaît qu’au-delà d’une simple CMDB, TADDM est en plus une « Change & Configuration Management Database » (en abrégé CCMDB). Toutes choses égales par ailleurs, TADDM permet de gérer la traçabilité des changements réalisés dans l’infrastructure et stockés dans la CMDB. En corrélation avec des outils de reporting Tivoli (TCR) utilisant la technologie Cognos et/ou BIRT (Business Intelligence and Reporting Tools), TADDM offre à ses utilisateurs la faculté de modéliser et de produire des rapports professionnels d’une grande valeur ajoutée. Autrement dit, il réalise une photographie de l’activité de l’entreprise.
Ceci confirme l’entrée du CIRB dans la routine de l’excellence et, plus modestement, nous dirons une valorisation des aspects ITSM (Information Technology Service Management), de l’Asset Management, du Capacity Management, du Service Management, du System & Networking Management. C’est une consolidation de la configuration des intrants1 dans la gestion complexe d’un Data Center dont les éléments sont de plus en plus virtuels.
A ce sujet, des séminaires d’information seront sous peu organisés pour nos collègues, au cours desquels nous serons ravis de répondre à vos nombreuses questions.
 
(1)   Intrants : éléments nécessaires à la production.

 

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les commentaires sont modérés.

Question: Combien font 10 + 4 ?
Votre réponse:

Tous nos posts