Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK
Vous êtes ici : Accueil / Blog / 2014 / 04 / Projet ECIM : quand le Cloud vient au secours de la mobilité…

Projet ECIM : quand le Cloud vient au secours de la mobilité…

Une plate-forme expérimentale de services pour la mobilité urbaine
Logo du projet ECIM

Logo du projet ECIM

 

Prenez une bonne tranche de Smart City, ajoutez des services Web « mobilité », arrosez d'OpenData et assaisonnez à la sauce Cloud : c'est la recette du projet ECIM.

Les 14 partenaires du projet ECIMLe coup d'envoi en a été donné au mois d'avril : ECIM (European Cloud marketplace for Intelligent Mobility) a été soumis par un consortium de 14 partenaires répartis dans 6 pays, dont 5 Belges (IS-Practice , iMinds (ex-IBBT), CIRB, Mobile For, EnoLL et BePark) et trois villes (Bruxelles, Barcelone et Paris), dans le cadre de l'appel à projets 2013 du programme européen «Competitiveness and Innovation Programme - ICT Policy Support Programme » (CIP-ICT PSP).

L'objectif principal consiste à développer des services « Smart City » dans le Cloud en vue d'offrir aux citoyens des services publics plus efficients et meilleur marché dans le cadre d'un partenariat public-privé. Comment ?

1. En offrant aux créateurs de services, d'une part, des sources de données qui leur permettront de développer de nouveaux services et d'autre part, une plate-forme qui facilitera leur commercialisation

2. En mettant à disposition des gestionnaires de la ville une plate-forme de fourniture de services ouverte et au meilleur coût et qui rencontre leurs besoins en mobilité locale tout  en minimisant l'impact sur l'environnement

3. En combinant de multiples services Web dans une seule et même interface qui facilite les déplacements des habitants et des navetteurs.

Premier Business Case : la mobilité urbaine. Des applications expérimentales relatives au stationnement hors voirie et en voirie seront développées, intégrant des fonctionnalités de type crowd-sourcing (c'est-à-dire des citoyens qui partagent des informations relatives aux places de stationnement disponibles dans leur voisinage). Les données provenant de diverses sources seront exploitées par une application mobile unique au moyen de laquelle le « voyageur » peut trouver le meilleur itinéraire pour se rendre d'un point A à un point B en tenant compte du trafic, en trouvant en chemin une place de stationnement sûre et abordable, qu'il pourra éventuellement payer via son smartphone, en partant de l'hypothèse que l'automobiliste est prêt à parcourir le dernier kilomètre en utilisant des moyens de transport alternatifs (Villo, transports en commun, marche à pied, ...).

Le projet se veut respectueux des politiques en matière de mobilité : il intégrera également des fonctionnalités de gestion urbaine qui permettront aux autorités d'agir sur les flux de circulation, par exemple en diminuant ou en augmentant les places de stationnement qui sont mises à disposition, en agissant sur les prix et en anticipant les problèmes au moyen d'analyses de type « big data ».

En condensé :

Résumé du projet ECIM en un seul slide

Un fameux et ambitieux challenge, n'est-il pas ?

 

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les commentaires sont modérés.

Question: Ecrire "cinq" en chiffre.
Votre réponse:

Tous nos posts